Apprendre la langue française et sa conjugaison

Apprendre à apprendre, dur dur, même pour un étudiant aguerri dans la langue de Molière de s’y retrouver. La langue française est une langue complexe qui prend ses racines dans le latin. Entre rectifications orthographiques et évolution de la langue, il peut être difficile de s’y retrouver.

La conjugaison par exemple reste un exercice délicat où les terminaisons bien que réglementées, sont souvent sources d’interrogations.

Quelques exemples de difficulté

Le verbe s’asseoir s’orthographie de deux manières : s’asseoir et s’assoir.
Voici le tableau du verbe au présent de l’indicatif :

je m’assois je m’assieds
tu t’assois tu t’assieds
il s’assoit il s’assied
nous nous assoyons nous nous asseyons
vous vous assoyez vous vous asseyez
ils s’assoient ils s’asseyent

Les verbes comme « appeler » qui ne transforme pas son « e » en « è » mais qui double le « L » selon le cas : « j’appelle » mais « nous appelons ».

Ce verbe se distingue des verbes comme « peler », « écarteler », « modeler » ou encore « marteler » dont le « e » du radical se transforme en « è » : « je pèle » mais « nous pelons ».

Seul le verbe « interpeller » garde le double « L » sur toute sa conjugaison.

apprendre-conjugaisonLes verbes verbes en « …aître » et en « oître » conservent leur accent circonflexe sur le « i » du radical lorsque ce dernier précède un « t » de la terminaison de la troisième forme du singulier.
Une autre difficulté réside dans les verbes dont le radical se transforme. On rencontre ses verbes dans le troisième groupe de la conjugaison, comme bouillir : « je bous » mais « nous bouillons » qui à l’imparfait donne « je bouillais » et « nous bouillions »

Un autre exemple reste ce que l’on appelle communément les verbes défectifs. Ces verbes ne se conjuguent qu’avec certaines formes qui sont le « il », troisième forme du singulier et parfois la troisième forme du pluriel « ils ».

On retrouve parmi ces verbes les verbes dérivés d’un nom comme la neige, la bruine, la pluie qui donnent les verbes neiger, bruiner et pleuvoir, verbes dits «météorologiques».

Mais d’autres verbes s’ajoutent à cette liste. Ce sont tous des verbes impersonnels (qui n’incombent pas à un sujet précis) comme : falloir, s’agir, advenir ou encore incomber.

Comment s’y retrouver dans la conjugaison française ?

Le plus simple reste la lecture bien que certains auteurs s’égarent parfois, les livres sont normalement relus avant publication. L’autre méthode serait de se trimballer un Bescherelle mais il faut avouer que ce dernier peut vite devenir assez encombrant.

Reste les solutions dites « en ligne » quand, à l’heure du numérique tout est consultable rapidement et facilement sur internet.

Verbe.mobi est un site de conjugaison en ligne qui vous propose, quel que soit votre appareil de visualisation (ordinateur de bureau ou smartphone), le tableau complet des verbes de la langue française plus quelques fiches sur les principales règles de conjugaison.

Pour aller plus loin dans votre apprentissage de la langue française, nous vous conseillons vivement le site parler-francais.eklablog.com. L’auteur décortique plusieurs difficultés, outre la conjugaison, en nous expliquant les fondements et aboutissants qui font du français une langue si riche et complexe.
Une autre source d’informations intéressante est « le petit livre du français correct » de Jean-Joseph JULAUD que vous pourrez trouver pour 2€, et ce, assez facilement.