Audioprothésiste, le métier, la formation, les débouchés

Le secteur de la santé attire de nombreux jeunes. Il faut dire qu’il offre des métiers passionnants, au contact des patients et au service de leur bien-être. C’est peu dire que le secteur de la santé est vaste. En effet, plus d’un million de personnes y travaillent quotidiennement, occupant des postes très divers. Chirurgien ou encore ostéopathe, un vaste choix s’offre à ceux qui veulent s’y engager, en fonction de votre personnalité mais aussi de vos aspirations professionnelles. L’une des branches de la profession paramédicale qui suscite beaucoup l’intérêt de chacun également est l’audioprothésiste. Comment s’y former ? Quels diplômes obtenir ? Voyons plutôt.

Devenir audioprothésiste : formation requise

L’audioprothésiste aide tous ceux qui ont des difficultés d’audition en les appareillant. Métier paramédical à la fois technique et relationnel, ses débouchés sont en accroissement. Et il est acquis en trois ans après le bac grâce à une formation acquise en université, dans des écoles spécialisées ou auprès des unités de formation et de recherche (UFR) de médecine et de pharmacie. En effet, un diplôme d’État d’audioprothésiste est obligatoire pour ceux ou celles qui souhaitent intégrer ce secteur.

Audioprothésiste : mission du métier

Technicien de santé, l’audioprothésiste intervient strictement sur prescription médicale, plus précisément, par un ORL, appelé également « oto-rhino-laryngologiste », avec qui il est automatiquement amené à exercer. Celui-ci, constatant les problèmes auditifs du patient, va procéder à des tests, par le biais des audiogrammes, et vient ensuite un examen clinique, afin d’évaluer le niveau de surdité. Ces procédés lui permettra d’établir un diagnostic clinique.

Aussi, la profession d’audioprothésiste présente diverses facettes, autant techniques qu’humaines. Elle sollicite, de ce fait, une grande compétence technique et une excellente attention. En outre, les savoirs scientifiques de l’audioprothésiste doivent être solides, et adaptables aux progrès de la science et des techniques. C’est-à-dire qu’il doit être au top sur le développement de la micro-électronique, de la miniaturisation, ainsi que de l’exploitation de nouveaux matériaux.

Débouchés et salaire

Du point de vue salaire, un audioprothésiste débute sa carrière avec une rémunération brute aux alentours de 1200-1400 euros. En fin de carrière, le salaire audioprothésiste peut attendre vers les 2200 € brut. Cela dépend de la structure et de la localisation dans laquelle il exerce. Grâce aux nombreuses formations existantes, un audioprothésiste pourra ainsi augmenter de manière significative ses revenus, et encore plus s’il décide de travailler pour des structures privées, telles que les laboratoires ou encore des instituts de rééducation. Après obtention du diplôme, un audioprothésiste peut choisir d’exercer soit en qualité d’employé ou bien en libéral. Un peu plus tard, il pourra s’il le souhaite ouvrir son propre cabinet en libéral.

Quant aux débouchés, ces derniers sont très favorables puisqu’il y a un véritable marché : soit 6% des français souffrent de déficience auditive et seulement 1% des personnes concernées seraient appareillées, d’après l’UNSAF.