Juriste, le métier, la formation

Ayant pour tâche de pratiquer, de développer et d’appliquer le droit, le juriste doit veiller sur les intérêts d’une entreprise donnée. Répertorié dans les professions du tertiaire, ce métier requiert certaines qualifications et un diplôme obtenu après quelques années de formation.

Les principales missions du juriste

Exerçant son métier dans les grands groupes ou les grandes entreprises, le juriste intervient au sein de la direction, dans le service financier, juridique ou des ressources humaines. En externe, il collabore avec des avocats, des organismes professionnels et des experts. Il peut aussi travailler dans les PME où son profil sera plus généraliste. Amené à se déplacer régulièrement, il est apte à évoluer dans un contexte international.

juriste

De manière générale, le juriste a pour mission de protéger et de défendre les intérêts d’une entreprise sur le plan technique, commercial et financier. Il joue un rôle primordial dans la vie de celle-ci étant donné qu’il s’assure que son activité est conforme à la loi. En effet, il garantit entre autres le respect des normes, de la législation du commerce, du travail, etc. Veillant à l’évolution de l’entreprise, il réalise les montages juridiques les mieux adaptés tout en considérant les risques et en réglant les litiges en cas de besoin.

Chaque aspect juridique en matière d’investissement est évalué par le juriste. Ce dernier s’informe sur la jurisprudence et contrôle les évolutions de la législation sur le droit des contrats, le droit commercial et le droit du travail. Il est également sollicité dans le cadre de la rédaction des contrats d’achat de vente, ou de travail. Apte à conseiller ou à jouer le rôle d’assistant juridique auprès de la direction de l’entreprise, il est en mesure de négocier avec le client ou d’influencer les responsables de services de l’administration et de départements sur divers problèmes juridiques.

La formation à suivre, les qualités et les compétences du juriste

Pour exercer le métier de juriste, il faut effectuer 5 années d’études en droit privé après le Bac en vue d’obtenir un Master 1 ou un Master 2. L’étudiant peut choisir une spécialisation donnée en fonction du secteur d’activité dans lequel il ambitionne d’intervenir. Il obtiendra ainsi un Master en droit des brevets, droit de la concurrence, droit de la consommation, droit social, droit des affaires, droit fiscal, droit des contrats, droit de la banque, droit des assurances, droit du commerce international, etc. Pour devenir juriste en gestion fiscale de l’entreprise, juriste d’affaires, juriste d’entreprise industrielle ou juriste manager international, l’intéressé doit avoir un Master spécialisé ou un Bac +6.

formation juriste

Afin de multiplier ses chances lors des recrutements, le nouveau diplômé peut ajouter à son cursus une formation au sein d’une école de commerce ou de l’Institut d’Administration des Entreprises. Il peut aussi accéder plus facilement à ce métier avec à l’appui un diplôme de juriste conseil d’entreprise ou un Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. Il faut également savoir qu’un diplôme juridique anglo-saxon est un atout supplémentaire pour être embauché.

A la fin de la formation, le juriste doit connaître sur le bout des doigts le droit de l’entreprise. Il doit être apte à utiliser l’outil informatique ainsi que les données juridiques. La maîtrise de l’anglais et souvent d’une seconde langue est aussi requise dans cette profession. Le nouveau diplômé a également le devoir de maîtriser le domaine juridique en rapport avec le secteur d’activité de l’entreprise dans laquelle il travaille.